Le syndrome post décadence et la perte de poids


Aller, on range les chocolats, on termine le reste de foie gras, on racle  le fond de sauce de la dinde et on élague la moindre petite branche de buche qui dépasse en se gratifiant d’un majestueux « chérie je termine car ça va se perdre ».  Après cela, tout le monde au vert. On mange, du quinoa, du boulgour,  du fonio et on ira jusqu’à se chopper la diahrée à brouter des herbes de jouvence ou manger 10 fruits et légumes par jour. Mais surtout il va falloir se remettre au sport car ça ne va plus du tout. Cette impression d’être un beignet imbibé d’huile, voire pire, d’un baba au rhum littéralement gonflé et ramolli par des litres de spiritueux aux noms inavouables. Car on ne veut plus de « ça » et on se dit que l’année prochaine on sera plus raisonnable. On se dit que plus jamais on devra ôter le dernier bouton du pantalon pour finir son repas ou prendre un citrate de bétaïne comme mamie Jeanne nous l’a recommandé.
Et finalement, ces cycles « décadence nutritionnelle/mise au vert » ne sont pas propres aux périodes de Noël. Elle sont valables toute l’année puisque, c’est bien connu, la France est l’un des pays ayant la meilleure gastronomie au monde. Aussi c’est un des pays ayant le plus de « choses à fêter ». Noël, La chandeleur, Pacques, L’épiphanie… sans compter les anniversaires, les barbecues, les raclettes, les apéros, les fondues, les pots de départs, les pots d’arrivée, le départ à la retraite de Corinne du service comptabilité, les restos entre amis, les pics nique… et j’arrêterai là car on pourrait allonger la liste à l’infini tellement nos entrailles sont sollicitées.
Si vous souhaitez perdre du poids, il n’y a pas de miracle. Il faut dépenser plus d’énergie que vous en apportez à votre organisme.

Méthode 1 : le rapide et le spectaculaire

On parle ici en terme de jours et de semaines tant du point de vue de résultats, que de durabilité.
La grande mode aujourd’hui, c’est le spectaculaire. Il faut perdre vite et beaucoup. Il est tout à fait monnaie courante qu’on vous propose de vous aider avec tout simplement une mise au vert drastique avec une dose de sport de 3 à 5 séances intenses par semaine. Si vous voulez faire du rapide et du spectaculaire, alors c’est la meilleure solution. Encore faut il que votre corps suive, car il faut pouvoir supporter une telle charge de travail physique. La plupart du temps vous allez faire cela comme une « mission ». Et comme toute mission, une fois terminée, on relâche la pression. Une fois vos kilos (et votre argent aussi) perdus, vous avez toutes les chances de replonger dans vos travers.

Méthode 2 : le lent et le durable (plébiscitée par Body4Spirit)

On parle ici en termes de mois et d’années tant du point de vue des résultats que de la durabilité.
Rééquilibrez doucement votre alimentation. Pour commencer, en mangeant de tout. Je ne vais pas faire un long descriptif de ce qu’il faut manger ou pas. C’est tellement ennuyeux… et aujourd’hui tout le monde est au courant grâce au matraquage médiatique et aux articles internet dédiés.
Evitez les attitudes extrêmes qui vont vous pousser à perdre vite en vous privant de bonnes choses et en vous infligeant des séances de sport ultra intensives. Apprenez à marcher régulièrement en allant chercher vos enfants à l’école, en prenant vos escaliers sans prendre l’ascenseur, en allant chercher le pain à pied, bref, en vous déplaçant au maximum sans l’aide d’un véhicule. Changez doucement vos habitudes de déplacement en même temps que vos petits efforts quotidiens concernant vos repas. Rajoutez à cela 1 séance de sport dans la semaine. Si vous y trouvez du plaisir vous allez attendre avec impatience la prochaine séance de sport et vous serez tentés d’en rajouter une dans votre semaine, voire deux. Mais ne forcez rien : patience. Choisissez une activité qui vous plaira ou mieux, voyez avec votre coach sportif quels exercices il peut vous proposer afin que vous puissiez y prendre goût. Le but ultime est de ne plus vous apercevoir que vous faite de l’activité physique pour perdre du poids. L’objectif ultime est de faire du sport car vous y trouvez un réel plaisir. Ainsi en toute progressivité vous augmenterez vos charges d'exercice durant vos séances, non pas parce qu'il le faut, mais car vous en serez demandeurs. En faisant cela, vous allez doucement rééquilibrer votre balance énergétique sans vous créer de frustrations car, à la longue elles vous seront néfastes et vous empêcheront de durer dans le temps.

En conclusion :

Si vous souhaitez des résultats rapides, spectaculaires mais peu fiables sur le long terme avec de forts risques de faire le yoyo avec votre poids privilégiez la Méthode 1.

Si vous souhaitez perdre du poids de manière durable privilégiez la Méthode 2 plébiscitée par Body4Spirit.
Mais attention, cette méthode, bien que plus saine à mes yeux pour votre santé et votre équilibre psychologique demande une qualité importante : la patience. Mieux vaut pour cela être soutenu en ayant un suivi par un coach adhérent à cette philosophie (assez peu répandue de nos jours). Mais au final, en laissant votre corps et votre esprit s’adapter lentement à votre nouveau rythme, vous mettrez de votre côté toutes les chances pour passer les nombreux obstacles de notre calendrier gastronomique français sans avoir à le regretter par la suite.

« Qui veut durer et avoir le dessus, doit posséder patience et vertu. »


Julien Monaque, coach sportif et fondateur de Body4Spirit





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Quel sport brûle le plus de calories?

Quand le sport fait grossir